23/07/2009

VERS L'AVENIR RECTIFIE LE TIR

Il y a 15 jours, on ouvait lire dans le journal "Vers l'avenir" un entrefilet dans lequel on parlait du refuge Sans Famille en termes peu élogieux, genre: "refuge puant".

Le sang de notre trésorier Jean-Pierre Degrote n'aillant fait qu'un tour, il téléphona sur le champs au rédacteur en chef de ce journal !

Bien lui en pris car avec un rare sens de la déontologie journalistique, celui-ci est venu en personne interviewer Jean-Pierre dans notre refuge.

Voila l'article:

                                     

 JEAN-PIERRE DE GROOTE

« Notre priorité sera la lutte antibruit »

Pourquoi avoir quitté le Brabant wallon pour Dinant, où se trouve actuellement votre refuge ?

 À Gentinnes, nous étions locataires, et il fallait consentir 50 000 € pour se mettre aux normes. Après beaucoup de recherches, on a trouvé ce site.

On a le permis d'environnement depuis avril. Le problème, c'est qu'il faut répondre aux nouvelles normes sur le bien-être animal. L'agréation comme refuge, c'est ce qui nous manque principalement.

Pour l'obtenir, nous nous engageons à construire un hangar de 216 m2 avec des boxes, une infirmerie, un lieu de quarantaine. La priorité sera la lutte antibruit, je veux rassurer les gens.

Nous planterons aussi des haies le long des parcours où les chiens se promènent. Nous allons investir 30 000 €. L'idéal serait d'obtenir en plus la régularisation pour notre chatterie.

Si d'ici deux mois, nous avons le permis de bâtir le hangar, les travaux seront terminés pour l'hiver. Il n'y aura plus de nuisances.

D'où viennent les animaux hébergés par votre ASBL ?

La plupart sont abandonnés, les gens nous les amènent. Comme ces cochons vietnamiens. On les achète lorsqu'ils sont tout petits et mignons, ils ne plaisent plus lorsqu'ils pèsent 100 kg.

D'autres pensionnaires sont des animaux trouvés. Dans le futur, on espère travailler avec les autorités pour l'accueil des chiens errants. Mais pour l'instant, sans agréation, on ne peut ni accepter de chiens, ni en placer.

Comment gérez-vous autant d'animaux ?

Ma femme est présidente de l'ASBL « Sans Famille », j'en suis le trésorier. Le noyau dur de l'association est également constitué d'une quinzaine de bénévoles. Ils viennent en majorité de Bruxelles et du Brabant wallon, notre région d'origine. Mais nous commençons à être soutenus ici. Il n'y a pas que des pétitions contre notre activité, une autre circule en notre faveur, pour souligner la nécessité d'un refuge animalier à Dinant. Notre philosophie est de laisser un maximum de liberté aux animaux. Et chez nous, pas question de les euthanasier pour cause de surnombre.

                                                               VERS L'AVENIR

 

Nouvelle image


17:22 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

c'est bien d'avoir rectifié mais quelle galère, je souhaite que tout s'arrange. Tant de gens abandonnent et peu s'en occupe, la cause animale est loin d'être gagnée.
Bon courage
Laura

Écrit par : Laura | 26/07/2009

Les commentaires sont fermés.