22/03/2009

DES NOUVELLES DU REFUGE SANS FAMILLE

DES NOUVELLES DU REFUGE SANS FAMILLE

La grande nouveauté du jour est le déménagement des cochons et de la chêvre grâce a une équipe de bénévolles aguerris et aussi grace aux van de Gérard et Régi .

1ere étape, faire une bonne cloture.

Willy a l'oeuvre.

DSC02530

2eme étape: embarquer tout ce beau monde !

DSC02542

 JP A L'AISE AVEC SES COLLEGUES

DSC02539

 

DSC02541

 

 

DSC02543

 

 

DSC02545

 

 CARLA BRUNI, NOTRE CHEVRE BENEFICIAIT D'UNE LOGE PERSONELLE!

DSC02536

 3eme etape: le débarquement

DSC02547

 

 

DSC02548

 

 Ce JP semble tout de même avoir des moeurs assez spéciales !!!

DSC02549

 

 

DSC02555

 UN GRAND DEBOULE DE MAURICE

DSC02557

 DSC02558

DSC02559

 

Parralelement a ça , notre équipe de choc continue l'aménagement des modules chats qui sont dans un triste état.

DSC02516

DSC02528

21:52 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Sympathie - Solidarité - Soutien Bonjour,
En dépit des différends - aujourd'hui largement dépassés par les faits - qui nous ont séparés dans le passé, je tiens à réagir en vous exprimant ma sympathie face à l'épreuve qui vient de vous toucher.
J'y suis d'autant plus sensible parce que mon petit refuge bruxellois a été victime, il y a deux ans, d'une situation similaire qui est loin d'être complètement résolue présentement et qui laisse encore b!ien des traces dans notre gestion actuelle.
Je suis profondément choquée par l'attitude de ces fonctionnaires car ces interventions se font dans un style digne des "descentes" policières, comme si nous étions de vulgaires délinquants.
Plusieurs refuges en font et en feront les frais car les premières séries d'agréments ont été délivrées en 1998 pour 10 ans et tous ces dossiers sont à présent soumis à révision. Les exigences techniques et cahiers des charges imposés par la "nouvelle" lecture de la législation entraînent dès lors la fermeture ou la suspension de maints établissements. Quelle évolution dans l'interprétation administrative de la loi !
Les victimes en sont évidemment une fois de plus les animaux...
On peut s'interroger sur le but politique poursuivi par l'équipe de Mme Onkelincks en réprimant ainsi nombre de refuges à l'heure même où la crise économique accroît dramatiquement le nombre des abandons et de son corollaire, les suppressions d'animaux en surnombre.
Cela mériterait sans doute une question parlementaire et nous aimerions qu'un député s'en fasse le porte-parole.
Nous sommes tous respectueux des lois à condition qu'on nous accorde le temps et les moyens de nous y conformer. En outre, rien ne justifie qu'on nous traite comme des délinquants. Il est clair que l'ordre des priorités politiques et sociales n'a pas été très favorable à la cause animalière ces derniers temps mais les protecteurs des animaux doivent tout de même avoir droit au respect qu'ils méritent, eu égard à la mission qu'ils remplissent gratuitement au service de la collectivité depuis des décennies.
Je voulais donc vous dire que je suis de tout coeur avec vous. Je sais que c'est bien peu de chose et que, quoi qu'il arrive, vous ne baisserez jamais les bras. Mais je suis également prête à agir concrètement si cela pouvait vous être utile d'une manière ou d'une autre. Si vous pensez qu'il y a une chose dans mes moyens qui puisse contribuer à dépasser cette catastrophe, n'hésitez pas à m'en parler.
Je n'ai pas besoin de vous dire "Courage" car je sais que vous n'en avez jamais manqué. Je sais aussi la colère qui bout sous les termes prudents et modérés que nous sommes forcés d'employer dans nos déclarations car tout débordement verbal peut toujours être retenu contre nous.
On ne sous laisse de toute façon pas le choix. C'est nous"aligner" ou disparaître. Et pour cela, il faut de l'argent et de la technicité. L'Etat va-t-il ensuite réglementer toutes nos activités, dans ces établissements que nous aurons bâti et aménagés avec notre argent et notre sueur ? Serons-nous écartés et remplacés demain dans nos refuges par des agents nommés par le Ministère ? J'exagère peut-être un peu le scénario mais la réalité dépasse quelquefois la fiction. Et en politique aujourd'hui, tout est possible, même le plus incroyable.
Bien cordialement.
Michelle Mommer.

Écrit par : Michelle | 10/04/2009

Les commentaires sont fermés.